> Ingénierie > Terrain constructible ?

Terrain constructible ?

A vos boussoles

Alors que la construction de l’efficacité énergétique dans l’habitat est un impératif social urgent, la quasi-totalité des programmes immobiliers de l’Hexagone affichent trop peu d’égards pour la réduction des consommations. En conséquence, les personnes contraintes de vivre sans toit faute de moyens seront sans cesse plus nombreuses.

La première des conditions essentielle à la réussite d’un projet d’immeuble économe est le choix d’un terrain favorable à l’économie d’énergie. Ce critère élimine les implantations sur le versant nord des reliefs et l’influence des ombres portées par des obstacles éventuels : immeubles, ouvrages d’art, industrie, arbres à feuillage persistant, etc. Un autre élément prépondérant est la proximité des transports en commun, ligne de bus, train, tramways, etc. Cet argument revêt une importance grandissante à l’heure ou le prix du carburant pour l’auto marche vers les sommets.

L’implantation du bâtiment sur la parcelle et l’intégration paysagère sont d’autres points importants. Façade vitrée au sud pour les gains de kilowattheures hivernaux et protection en été. La gestion des surchauffes se révèle plus problématique que l’absence d’apports solaires en période froide.

Urbanisme propre ?

Les zones déclarées constructibles par les plans locaux d’urbanisme ne sont pas nécessairement propices aux économies d’énergie et à l’habitat. Par exemple, la proximité d’industries, de décharges ou d’incinérateurs d’ordures, d’aéroports, de couloirs de nuisances, lignes à haute tension, etc. constitue des causes importantes d’atteinte à la santé et n’est pas compatible avec l’habitat.