> Ingénierie > Adapter l’architecture au site et au climat

Adapter l’architecture au site et au climat

Le bon sens architectural et la technologie du XXIe siècle prônent une révolution énergétique réaliste, compatible avec les besoins de l’humanité d’aujourd’hui. Les principes économes sont indissociables de la progression de l’indice de bien-être. Dans les faits, la limitation des consommations est le seul moyen de maintenir notre niveau de confort à son niveau actuel, à minima

Les principes bioclimatiques

PNG - 11.4 ko
Principes bioclimatiques

Les « zones tampon » et l’implantation de feuillus ou de résineux persistants sur la moitié nord protégent la structure des assauts de l’hiver et des vents dominants. Le garage-atelier, un cellier, la buanderie, etc. En bref, toutes les pièces non habitées assurent parfaitement un rôle de tampon thermique efficace entre les intempéries et le confort douillet du salon. Au nord, une terrasse estivale ombragée pourra également accueillir ses convives pour le déjeuner. La façade sud sera ouverte aux apports solaires, en hiver exclusivement. Une serre judicieusement conçue est la garantie d’un excellent confort à moindre coût, elle peut aisément couvrir 30% du chauffage de la maison. Par contre, la protection contre les surchauffes en été est très importante. La serre doit être traitée avec une isolation thermique sous toiture identique à celle de la maison, et une ventilation naturelle par des ouvrants de toit et des aérations basses. Cette façade doit également être protégée par une implantation d’arbres à feuilles caduques et/ou un élément architectural efficace (pare soleil, claustra, etc.).